Beaucoup aujourd'hui vont fêter le réveillon ... ce réveillon qui n'a aucune importance à mes yeux car

1204131123461651

Qui aurait imaginé que j'accoucherais un 31 décembre ? à part MOI.

 

J'y avais pensé pendant ma grossesse, je me doutais que mon fils pointerait le bout de son nez soit le 24, le 25, le 31 décembre ou le 1er janvier (je sentais déjà qu'il serait un inconditionnel coquin). J'en avais même parlé à ma sage femme (en future maman organisée qui avait peur de ne pas avoir sa péridurale un jour festif) qui m'avait rassurée en me disant clairement que la péridurale on n'est jamais sûre de l'avoir jour festif ou non (euhhh j'étais pas rassurée en fait, c'est quoi ce délire).

 

Ma grossesse a été un long fleuve tranquille (mis à part les 18 kilos pris). Aucune contraction jusqu'au grand jour, mais lorsqu'on n'en a jamais eu et bien la question qui obsède c'est :

c'est quoi une contraction ?!

La réponse a été assez rigolote : "le jour J on reconnaît parfaitement la vraie contraction" (dixit une de mes sages femmes).

 

Ma grossesse c'est aussi l'absence de coups de bébé. Mon fils était un discret (mais désormais tout a changé, pas de chance pour le coup). J'ai tout tenté pour le solliciter mais les réponses étaient rares (ça me rendait folle).
Ma grossesse c'est aucune image de son visage. Pourtant, j'avais une écho tous les mois. Mais Monsieur bébé ne montrait jamais son visage par contre il montrait toujours son sexe.

 

Mes contractions ont commencé le 30 décembre vers 22h. J'étais loin de me douter que c'était bien des contractions (je l'espérais de tout mon coeur alors hors de question que je prenne un spafon ou un bain. Je voulais qu'il vienne au monde coûte que coûte). J'ai dormi entre chaque contraction jusque 5heures. Avant de descendre faire des petits exercices dans le salon. A 8h, j'ai décidé de prendre une trop longue et bonne douche bien chaude avant de me lisser les cheveux et d'aller réveiller l'ex. 1h de préparation pour moi et 5 secondes pour lui => il était stressé ^^ et moi je me foutais ouvertement de lui.
Nous sommes partis sans mes valises (j'étais bête et ignorante), je pensais revenir le jour même. J'étais convaincue que ce n'était pas les vraies contractions car je ne souffrais pas. J'étais gênée certes mais rien de plus.

 

Arrivés à la maternité en 30 minutes, toujours sur mes jambes toujours pas pressée (et même déçue de ne pas souffrir => j'étais bête et ignorante). On m'a proposée un fauteuil roulant mais j'ai refusé, je me sentais idiote d'être là pour rien.La sage femme m'a questionnée quelques secondes et elle en a déduit : "ce n'est pas le grand jour ça se voit, mais on va contrôler le col et faire un monito".

Contrôle du col rien d'inquiétant en soit j'étais ouverte à 2 cm mais ça ne signifie rien en fin de grossesse. J'étais déçue méga déçue archi déçue. En me relevant de la table d'examen, mon sang a coulé à flot sur le sol, du carrelage blanc (rien d'inquiétant mais la honte devant l'ex sidéré).


1h de monitoring, je croisais les doigts pour qu'on me dise : "c'est bon !" J'étais toujours gênée par des douleurs que je trouvais rares et pas trop douloureuses. La sage femme en voyant le tracé du monitoring m'a demandée ce que je ressentais vraiment : "euh des petits pics mais rien de plus j'avoue" (pfffffffff renvoyez moi chez moi que j'aille manger) et là contre toute attente elle m'a dit le sourire aux lèvres : "c'est le jour J, contraction forte toutes les 3 minutes, col ouvert désormais à 3 cm, c'est du bon boulot on passe en salle de travail. Vous pouvez marcher ?"

 

J'avais envie de danser, de hurler de joie et de crier : "je vais accoucher et les contractions ça me fait même pas mal que même la sage femme elle hallucine et que je suis fière de moi".

Je suis restée stoïque et j'ai suivi le mouvement avec de gros boum boum dans le coeur.On m'a posée rapidement la perf pour le streptocoque, remis en place le monitoring, placé la petite pince (quelle inculte cette future mère) pour contrôler mon coeur. J'ai eu en prime la prise de sang pour la péridurale et on a prévenu l'anesthésiste que je devais recevoir la péridurale dans 45 minutes.
Je me suis dit alors que je n'aurais pas vraiment eu le temps de souffrir avant la péridurale et que c'était chouette (la blague non).
L'ex était repartit chercher mes affaires et surtout celles de mon loulou. 1heure aller-retour. L'heure pendant laquelle j'ai commencé à souffrir, à sonner pour qu'on me fasse cette foutue péridurale (mais l'anesthésiste était occupé et je devais attendre encore et toujours), j'ai appelé l'ex en lui demandant de rappliquer illico en salle d'accouchement sinon ... sinon ... sinon ...

 

Et j'ai pleuré, hurlé, supplié et l'ex m'a menti un nombre incalculable de fois pour ne pas me déprimer lorsqu'il voyait le tracé du monitoring monter monter monter. A 14h, l'anesthésiste est arrivé au pas de course. Il m'a posée la péridurale en pleine contraction. La péridurale aucune douleur, la contraction gérée avec brio et en silence. En 10 minutes, j'étais à nouveau moi, j'avais le sourire, mon fils pouvait arriver. Contrôle du col, ouverte à 7 cm large bientôt 8 cm et la péridurale a fait effet (c'est là l'essentiel).

 

15h45 dilatation complète. Mon coeur a manqué un battement, j'allais être maman dans quelques minutes.

Pfffff même pas, mon loulou était trop haut. On m'a proposée 2 solutions l'aider à sortir (forceps ou ventouse) ou de lui laisser 2 heures le temps de faire son chemin seul puisque son rythme cardiaque était excellent. Aucune hésitation pour moi mon fils allait arriver par lui-même lorsqu'il serait prêt à nous rencontrer.

 

17h45 loulou est prêt à nous rejoindre. Pourtant, on me demande d'attendre encore un peu : un accouchement rapide à domicile venait d'arriver en urgence avec les pompiers. J'ai souris mon fils n'allait jamais sortir ^^.

 

18h on me prépare, 3 poussées, il est 18h13 mon fils est blotti contre ma poitrine.Je n'ai pas pleuré, j'ai demandé inquiète pourquoi il ne pleurait pas. Il a alors ouvert les yeux, a plongé son regard bleu turquoise dans le mien, j'ai fermé les yeux il sentait bon les fruits (c'est marrant mais c'est cette odeur dont je me souviens alors qu'aucun soin ne lui avait été fait).

 

Il y a 2 ans, mon tout petit bout de moi tu mesurais 49 cm tu pesais 3kg150. Il y a 2 ans, après t'avoir porté 8 mois 1/2 je te donnais la vie. Il y a 2 ans, tu faisais de moi une maman comblée. Je t'aime mon petit coeur, tu es la plus belle partie de moi. Les mots me manquent pour te dire ce que tu représentes pour moi. Sache que tu es tout simplement le plus beau cadeau que la vie m'ait faite. Tu es et resteras toujours le souffle de ma vie <3