... à quoi ?

 

A 24 mois de réveils chaque nuit plusieurs fois ... c'est dur très dur même ... et peu de personnes peuvent le comprendre ni même l'imaginer car sans le vivre c'est difficile de se l'imaginer ! Un enfant de 24 mois qui ne fait pas ses nuits ça existe et le mien a été l'un d'eux.

Et non ! la journée, je n'ai jamais fait de siestes ... car je bosse ... 10heures par jour.

Et non ! le week end, je n'ai jamais fait de grasses matinée ... car l'ex ne se levait pas lui (il se levait encore moins la nuit tu te doutes).

 

J'ai testé pas mal de choses pour le faire dormir, j'ai suivi les "bons" conseils (ceux qui marchent avec les autres enfants mais pas avec mon Loulou à moi).

 

Entre autre nous avons le : "laisse le pleurer il va s'endormir de fatigue", "prive le de biberons la nuit", "change la position de son lit" ... Enfin bref, j'ai testé, je n'ai vu aucun changement et en plus je dormais encore moins qu'avant.

2ans où je n'ai jamais lâché prise, où je n'ai jamais renoncé, où je me suis levée (pas toujours le sourire aux lèvres faut pas rêver quand même) mais pour donner à mon fils le câlin qu'il voulait et le biberon réconfort donné pas sa maman et uniquement par moi.

Là où l'on peut le dire capricieux, je le considère uniquement comme un enfant qui n'a jamais eu sa mère la journée et qui avait besoin de moi lorsque j'étais là ... la nuit en l'occurence. Mon instinct de maman était le bon. Celui qui m'hurlait de lui montrer que j'étais là lorsqu'il en ressentait le besoin, de lui expliquer que je ne partais pas et que je serais toujours là. Celui qui m'aider à me lever la nuit tout simplement.

 

Depuis qu'il parle de mieux en mieux, il s'exprime, il me dit. Il réclame mes câlins, il me veut moi pour s'endormir (juste moi), il me dit qu'il comprend que je suis là. Et il dort enfin !!!! mouahhhhhhhhhhhhh trop contente !!!!

 

Alors bien entendu c'est un petit garçon câlin, c'est un petit garçon qui aime être collé à moi, c'est un petit garçon sensible. Mais, ce petit garçon c'est le mien. Je l'aime par dessus tout et c'est cet amour inconditionnel que je lui voue qui m'a permis de tenir. Ce n'est pas le courage (comme beaucoup me l'ont dit).

 

Parfois on se sent seule face à ces nuits sans sommeil, face à notre bébé que l'on ne comprend pas, face à l'incompréhension des personnes qui nous entourent. Je me suis trouvée nulle un nombre incalculable de fois face aux paroles blessantes, aux regards de pitié ou aux sourires moqueurs. J'ai souffert énormément de me sentir inférieure aux autres mamans. Puis, j'ai repris le dessus en imaginant ces personnes à ma place. Toutes ces personnes qui avaient une opinion arrêtée sur le sujet ... c'est facile d'avoir une opinion après tout !

 

Chercher une solution c'est ça être maman. 

Je suis la maman imparfaite de mon fils et j'en suis fière.

 

main-bebe-maman