Il y a encore 1 an, je t'aurais dit sincèrement que ça me faisait beaucoup de mal et que je ne comprenais pas leur point de vue. Alors qu'aujourd'hui, je m'en fiche royalement ! Et toc !

Depuis aussi loin que je m'en souvienne (11ans rien que ça !) ma belle-mère me déteste. J'ai eu le droit à un nombre incalculable de réflexions bien senties, de critiques derrière mon dos ... toutes ses petites choses discrètes. Monsieur Papa a toujours pris ma défense jusqu'au jour où ... on a diagnostiqué une maladie grave chez sa petite soeur.

 

Je te cite quelques unes des remarques super sympa pour que tu puisses en rire avec moi (j'en rigole jaune pour ma part) :

- c'est une profiteuse !

- de toute façon elle est anorexique !

- pour m'annoncer que l'état de la petit soeur de Monsieur Papa était sans espoir. Elle me l'a annoncée dans le hall de l'hôpital : "chirurgicalement on ne peut plus rien faire ! c'est fini !" J'ai appelé ma mère en pleurant tellement ce n'était pas prévue, tellement j'avais mal.

- Lorsque la petite soeur de Monsieur Papa est décédée. Elle m'a forcée à lire à l'église. J'ai donc écrit 2 textes et je me suis lancée devant à vu de nez 400 personnes et même peut être plus. Ma peine, je voulais la garder pour moi et me retrouver devant un auditoire a toujours tenu du cauchemar pour moi. Sa 1ère réflexion en sortant a été : "tu n'as même pas pleuré pendant la lecture !" J'étais juste tétanisée et au bord du malaise à cause de mon stress et j'aurais du en plus me donner en spectacle !

- de toute façon son fils elle l'a fait dans le dos de Monsieur Papa ! (bah oui ! après 9 ans de couple et 26 ans à nos compteurs. Nous étions trop jeunes et notre couple trop récent !)

- lorsqu'elle a su que le Nain était un garçon, elle a pleuré de dégoût (un garçon c'est nul)

- pendant ma grossesse :  "la grossesse ne te réussit pas"

- après ma grossesse : "la piscine tu y as pensé ?"

- je ne vois vraiment pas pourquoi le Nain reste toujours collé à toi.

 

Toutes ces petites choses que j'ai cumulé, cumulé, cumulé sans rien dire car j'avais de la peine pour elle car ma belle-soeur était malade et encore plus lorsqu'elle est décédée.

 

Mais, avec ma grossesse et la naissance du Nain. La méchanceté, l'égoïsme ont encore augmenté.

Ma belle-soeur, je l'adorais. La perdre a été la chose la plus dure que j'ai eu à encaisser à l'heure d'aujourd'hui. Je sais que du haut de ses 18 ans, elle m'aurait dit : "casse toi de là bordel ! qu'est ce que tu attends !" (d'ailleurs elle m'avait déjà dit plusieurs fois que ma belle-mère me détestait et que je devrais lui dire ses 4 vérités).

Plusieurs fois, j'ai tenté d'alerter Monsieur Papa. Plusieurs fois, sa famille (sa marraine et sa grand-mère maternelle) a essayé de lui expliquer ma douleur. Il fermait les yeux car sa mère c'est sa mère (logique), car elle a perdu sa soeur qu'il adorait, mais surtout parce qu'elle s'intéressait enfin à lui (car oui belle-maman a toujours considéré Monsieur Papa comme un oubli de pilule)

Sa dernière trouvaille a été que nous devions Monsieur Papa, le Nain et moi passer 1 week end sur 2 avec eux du vendredi soir au dimanche soir pour qu'elle puisse profiter du Nain. Par contre, pendant le week end, je ne devais pas approcher du Nain !

Et là ! j'ai pété un plomb littéralement ! J'ai dit à Monsieur Papa que c'était fini et qu'il devait partir rapidement car je ne les supportais plus sa famille et lui. Que je me battrais pour mon fils et que jamais je n'accepterais que ma belle-mère fasse comme si mon bébé était le sien. JAMAIS !!!!

 

Il est repartit vivre chez ses parents en attendant que les travaux de sa maison soient terminés. Car oui pour fêter notre séparation sa grand-mère paternelle lui offrait une maison. C'était la façon de sa famille de s'acheter mon fils !

 

Moi, j'avais mon fils, ma famille.

Il m'a fallu 9 mois pour être à nouveau heureuse dans ma vie. Pour rire, pour sortir, pour penser à mon fils et à moi. Lorsque Monsieur Papa faisait un pas vers moi, je l'envoyais dans les cordes. Il a encaissé toutes mes rancoeurs, tous mes coups d'éclats et il a enfin écouté ce que je lui disais.

 

9 mois où ma belle-mère était heureuse ! Je n'étais plus dans la vie de l'homme et en plus elle avait un bébé gratuit !

Malheureusement pour elle, elle a fait la faute de trop ! La faute qui cumulait aux autres a fait ouvrir les yeux à Monsieur Papa ! Enfin, j'ai envie de dire !

Et oui, Madame a décidé de mettre des photos de MON Nain sur facebook ... sans demander ... (bah oui ! elle a le droit selon elle !) En temps normal, j'aurais explosé, je serais sortie de mes gonds (je ne te cache pas qu'il aurait fallu être là lorsque j'ai vu les photos. J'avais juste envie de l'étriper). J'ai pris sur moi et j'ai appelé mon avocate pour prendre conseil. Cette dernière a compris ma douleur, ma colère et elle a envoié un courrier à mes beaux-parents pour leur demander de retirer illico les photos du Nain sous peine de poursuites judiciaires. Oui sans hésitation, je les aurais trainé en justice.

Lorsque Monsieur Papa est arrivé le week-end suivant pour venir chercher notre fils. Je lui ai passé le savon de sa vie, il a eu le droit à ses 4 vérités les yeux dans les yeux. Lorsqu'il a essayé d'ouvrir la bouche, je lui ai cloué le bec. Nous avons toujours tous les 2 refusé de mettre des photos de notre fils sur internet alors sa mère n'avait aucun droit point barre. Ma belle-soeur est décédée mais ce n'est pas une raison pour pourrir la vie de mon Nain ni la mienne !

Quelques jours plus tard !  Monsieur Papa m'a appelée pour me dire qu'il ne prendrait plus le Nain les week-end mais qu'il espérait que je l'autoriserais à le voir une journée tous les 15 jours car il n'avait plus de domicile. WHY ??? il a pris ma défense tout simplement, c'était la 1ère fois depuis le décès de sa soeur qu'il prenait ma défense. Il redevenait celui que je connaissais, celui qui n'aurait jamais laissé ses parents décider pour lui et surtout celui avec qui j'avais voulu mon fils.

 

Des beaux-parents c'est souvent top ... les miens sont justes différents ! Monsieur Papa à l'heure actuelle a réalisé que ses parents ne le voulaient pas lui, mais qu'il voulait le Nain seulement. Il souffre beaucoup de ce constat. Plus d'une fois, il a fondu en larmes en s'excusant d'avoir gâché autant de temps entre lui, le Nain et moi à cause d'eux. Je comprends son envie d'avoir des parents surtout au moment où il perdait sa soeur.

Il a fait une croix sur beaucoup de choses pour prendre ma défense : sur une maison paiée à son nom, sur les 3/4 de ses affaires et surtout sur ses parents.

En nous choississant le Nain et moi - en disant ce qu'il pensait à ses parents : il m'a fait le plus beau cadeau qu'il pouvait me faire après la conception de notre fils. 

La porte reste ouverte pour moi et il le sait (je ne suis pas comme ses parents). Si un jour, il désire revoir ses parents : je serais d'accord. S'il veut que mon fils revoit ses grands-parents : je ne m'y opposerais pas. En revanche, ils ne mettront pas les pieds dans notre maison et je refuse pour ma part de les revoir. Ils ont brisé mon couple pendant 9 mois et privé mon fils de son père pendant des mois pour leur plaisir. Je ne leur pardonnerais jamais. Pour moi, ils ne sont plus rien !

 

Je suis heureuse dans ma vie (pour le coup ça doit bien les dégoûter). J'ai retrouvé mon Homme. Nous élevons notre fils. C'est ça le bonheur !

 

On doit me trouver bien méchante, mais c'est la vie ! J'avoue sans honte que chacun de nous à le droit à son bonheur et nous sommes tous les 3 heureux.

 

Si toi aussi tu as des beaux-parents qui ne sont pas sympa, lourds voire même hyper chiants. Demande-toi s'ils sont à la hauteur des miens ^^ !